:: Hors Rp :: Anciens RPs

Is there love in Space ? { Ka

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Is there love in Space ? { Ka   Dim 21 Sep - 21:28

Aigua.
Elle aime revenir travailler sur sa planète natale Aiden. Si elle pouvait, elle y passerait toutes ces heures. Mais ce n'est pas possible, elle est obligée d'aller sur d'autres planètes. Et puis, même si le directeur de ce Space Noodles est loin d'avoir l'air d'être quelqu'un de très clair, ce n'est pas en le démasquant lui uniquement qu'elle réussira à faire tomber l'entreprise entière. Alors elle se balade, elle va de planètes en planètes jusqu'à pouvoir revenir chez elle. Quand elle monte sur le pont et qu'elle aperçoit le bleu de l'océan, elle a presque l'impression de retomber en enfance. Presque. Elle déteste ces paquebots, ces bateaux beaucoup trop grands et si peu maniables. Elle les trouve vulgaires, mais n'en laisse rien paraître. Il faut faire bonne impression quand on travaille ici. Il faut dire qu'on aime Space Noodles et tous ces établissements. Mais ce n'est pas le cas. Elle déteste celui de Space Noodles et encore plus celui d'Ohia. Heureusement pour elle, elle n'a pas à rester sur le pont à voir tous les clients extasiés à la vue d'un animal souvent assez banal. Le bar du Space Noodles d'Aigua est dans une pièce spéciale qu'elle apprécie particulièrement. Une salle restaurée en l'honneur de sa propre espèce. Il y a des objets terriers partout ici. Des pendules anciennes, des baromètres, même une ancienne barre de voiliers. Quand elle tombe sur une personne intéressée par cette pièce, elle se fait même un plaisir de lui expliquer en détail l'utiliser de chacune de ces merveilles. Même du sextant, ce qui donne parfois des situations assez compliquées.

Mais aujourd'hui, il n'y a personne qui semble vouloir s'intéresser aux trésors passés de sa civilisation et elle se contente de servir les boissons aux clients qui partent s'asseoir aux tables prévues à cet effet. Elle n'aime pas ces personnes Aiden. Elle n'aime pas ceux qui s'éloignent du bar alors qu'elle doit toujours rester derrière. Elle voudrait pouvoir leur faire la conversation, ils ont sûrement des choses intéressantes à dire. Mais souvent, dès qu'une personne est accompagnée, elle ne fait plus attention à la gentille barman qui est prête à donner tout son temps pour donner un aspect sociable à l'équipe de Space Noodles. Tant pis. Elle se contente de rester accoudée au bar, jusqu'à ce que quelqu'un vienne lui demander un cocktail. Au bout de cinq minutes à ne rien faire, elle finit par s'asseoir, croiser ses bras et poser sa tête contre le bar. Elle n'aime pas être inactive, elle a besoin de bouger. Mais elle sait très bien pourquoi cette journée lui paraît vide. C'est le plein été sur Aigua. Le temps dehors est magnifique, et en plus c'est la saison de reproduction de certains animaux qui passent donc dans le coin , assez près du bateau. La plupart des gens sont donc dehors à contempler les merveilles de la nature, comme ils disent. Donc elle est seule, définitivement seule. D'un côté, heureusement qu'elle n'est pas sur le pont. Elle aurait difficilement pu résister à l'envie de se jeter à l'eau, au risque de mourir vu la hauteur de celui-ci.

La porte finit par s'ouvrir et elle relève rapidement la tête pour faire face à un nouveau client arrivé pile devant le bar. Enfin quelqu'un, seul. Avec un peu de chance, il va s'asseoir au bar et elle aura quelqu'un avec qui parler. Le rêve. Elle lui fait un grand sourire, histoire de lui montrer qu'elle n'est pas méchante, au contraire. Elle espère juste que ce n'est pas encore un enquêteur qui vient lui poser des questions sur la mort d'Octopus. Ça commence à faire beaucoup, et puis par principe, c'est elle qui pose les questions. Le bar, c'est un peu comme sa maison. C'est elle qui décide, juste parce qu'elle connaît la recette de toutes les préparations par cœur. Et oui, ça a des avantages d'avoir bonne mémoire.

    — Je peux vous servir quelque chose monsieur... Elle est là, souriante, laissant sous-entendre qu'elle souhaiterait connaître son nom. D'habitude, elle n'est pas aussi directe quand elle a envie de parler à quelqu'un, mais là, elle n'a pas envie de le laisser partir ailleurs. Je vous conseille le cocktail du jour, c'est une spécialité de la planète.

Elle prend le temps de le détailler, ce mec bizarre. Elle a déjà vu quelqu'un comme lui, le directeur du Space Noodles d'Ohia. Un frisson lui parcoure le dos mais elle ne laisse rien paraître. Elle ne sait pas pourquoi, mais elle a toujours eu peur de Zarh à chaque fois qu'elle l'a entrevu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Is there love in Space ? { Ka   Mar 23 Sep - 18:59

K23 détestait Aigua pour de bonnes et simples raisons : raison 1, il y avait de l'eau. L'eau était un liquide insidieux qui refroidissait tout son organisme et, insidieusement, pourrait le faire mourir. Raison 2 : il avait volé ici un joyau de la taille d'un ballon de rugby, et, pour cette raison, ce cher officier Robinson était toujours à sa poursuite, et n'était pas prêt à l'attraper, même s'ils avaient déjà pris son vaisseau, l'avait fouillé de fond en comble et l'avait destitué de la pierre précieuse. Raison 3 : l'atmosphère d'Aigua était humide. Mais lorsque l'on vous dit humide, n'imaginez pas une planète vaguement humide, mais, comme s'il pleuvait continuellement sans s'arrêter. Les nuages en moins. À chaque fois qu'il devait se rendre sur Aigua, Ka prenait des mesures drastiques : entendez par là un harcèlement en règle d'un contact chez Merwin Corp et avec une combinaison – ignifugée, il en va de soit – lui couvrant l'intégralité du corps. Ka se doutait que Zarh, l'autre directeur d'Ohia, faisait de même, puisqu'il l'avait espionné et avait admiré la beauté de ses habits. En même temps, avec le salaire qu'il se tapait, il pouvait justifier d'avoir des perles aussi rares.

S'il allait sur Aigua, ce n'était pas vraiment pour discuter avec un contact ou même échanger, plutôt trafiquer de la Terre ou autre chose dans cet acabit. Non. Ça, c'était ce qu'il faisait normalement. Actuellement, il avait plutôt l'air d'un petit pingouin, car il allait présentement voir celle qui faisait battre son cœur. Pas de petits « boums », mais une espèce d'éruption bizarre au niveau de la poitrine qui le gênait furieusement à chaque fois qu'il la voyait.

Il savait que jamais rien ne serait possible, car il n'était pas non plus idiot. Toutes les races d'aliens qui le touchaient, la sienne mise à part, finissaient incinérées vivantes, et vu les cris des quelques policiers qui s'y étaient essayé, parfois, ce n'était guère une partie de joie. Car oui, K23 avait quelques morts sur la conscience et pourtant, il se baladait toujours en liberté et pensait à autre chose qu'à l'odeur de leurs cendres, qu'à leurs cris d'agonie. Non, K23 commandait gaiement des cocktails, sans se soucier du reste. Les émotions, à part le bonheur de posséder de l'argent, il ne connaissait pas vraiment : le bien, le mal. Qu'était-ce donc ? Elle, elle était une humaine hybride : elle avait de doux cheveux bruns, des oreilles bizarres, mais il la trouvait terriblement jolie, dans toutes ses bizarreries.

Si elle n'avait pas voulu l'empoisonné, elle aurait été encore plus mignonne, mais en attendant, les fesses de Ka vinrent se poser sur le tabouret et il commença à la dévorer des yeux.

« K23, mais vous pouvez dire Ka ! Et vous ? Ce n'est pas la première fois que je vous vois à ce bar. », sourire enchanté. « Une spécialité de la planète ? ...Alors, oui, s'il n'y a pas cette infecte eau. Non si c'est bien ce que je pense. Vous ne trouvez pas que ça manque un peu...de volcans ? J'aimerais bien voir toute cet eau s'évaporer et...Boum ! », chuchota-t-il, de manière presque folle, presque impressionnante.

Il fouilla lascivement sa poche, juste pour voir s'il n'avait pas un billet ou deux, histoire de le payer, ce fameux cocktails. Il y trouva finalement quelques krédits qui devaient se trouver ici lorsqu'il avait reçu son dernier paiement, triste reste d'une fortune gaspillée à acheter un nouveau vaisseau qui allait moins vite, était moins performant et moins haut en couleur que la Bête. Il avait eu le temps de même la tête dans le moteur, de faire quelques modifications de taille, mais rien d'aussi considérable que pour La Bête. Ce dernier vaisseau restait son chef d’œuvre, et les autres membres de son groupe l'avait bien engueulé lorsqu'ils avaient appris qu'il était maintenant à la fourrière de l'espace...ou plutôt directement chez les poulets.

« Ça va, les clients ne diminuent pas trop, à cause de ce qu'il s'est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Is there love in Space ? { Ka   Sam 27 Sep - 19:28

Elle devrait avoir peur Aiden. Elle devrait se méfier de cet homme en face d'elle. Il est malsain, ça se voit. Quand il la regarde, elle ne peut pas s'empêcher de ressentir une certaine gêne. Mais ça ne dure que quelques instants, comme à chaque fois. Elle n'a pas l'habitude. Jusqu'à pas commencer son travail en tant que barman à Space Noodles, elle ignorait même pas la signification de ce genre de regard. Mais elle n'est plus toute innocente maintenant. Sauf que personne ne l'a jamais regardé comme ça. Il y a eu des regards un peu plus  appuyés que d'autres, mais là c'était flagrant. Obvious. Mais elle n' a pas peur Aiden. Au contraire. Elle est courageuse comme petite. Elle n'a jamais eu peur de l'inconnu, elle a nagé avec des espèces qui faisaient deux fois la taille du bateau sans penser une seule seconde qu'elle risquait sa vie. À ce stade, c'est plus de l'inconscience qu'autre chose. C'est pour ça qu'elle ne pense même pas un seul instant qu'il peut être dangereux, ce mec habillé un peu bizarrement. Forcément, elle lui fait son plus beau sourire en attrapant son shakeur.

    — Ravie de te rencontrer Ka, moi c'est Aiden. Nouveau sourire, on passe au tutoiement. Elle n'a pas l'air très maline à ce moment-là. Il vient quand même de lui dire qu'il savait qu'elle travaillait à Space Noodles. Elle rejette l'idée qu'il ait fait exprès de venir à Aigua pour la voir. Sérieusement, personne ne fait quelque chose d'aussi stupide.

Pause. Ce mec est un danger pour l'écosystème de cette planète, un véritable terroriste. Et la souriante petite Aiden oublie qu'elle est censée être gentille avec les clients en quelques secondes. Des volcans ? Faire évaporer l'eau de sa magnifique planète. Fou furieux. L'eau c'est la vie, le seul élément valable dans ce monde. Alors d'où ce mec vient lui parler de feu. Mis-à-part les feux de camp qu'ils faisaient sur le pont, dans un grand socle prévu à cet effet, elle n'a jamais aimé cette chose malsaine. C'est pratique pour faire griller les poissons, mais rien d'autre. Elle attrape une bouteille d'un liquide bleu marine derrière elle, et en vide une bonne mesure l'instrument en métal froid qu'elle a dans la main. Elle lui prépare son foutu cocktail avant de le verser dans un joli verre. Ce n'est pas parce que c'est un idiot qu'elle doit mal faire son travail.

    — Retire ce que tu viens de dire. Les volcans c'est bon pour des planètes aussi horribles qu'Ohia. Sur Aigua, on a le plus beau paysage de la galaxie. Elle déteste Ohia, elle a perdu ses amis à cause de cette planète. Du coup forcément, elle n'est pas très objective, surtout quand on met Aigua en comparaison. Et tiens, ton cocktail.

Elle ne se mettra pas à le vouvoyer pour si peu. Elle ne sait pas pourquoi mais elle a l'impression que ce n'est pas une chose pareille qui va gêner ce fameux Ka. De toute façon elle s'en fiche. Elle n'aura qu'à lui faire un nouveau grand sourire et lui demander de rester. Elle est sûre que cette technique a toutes ses chances de marcher. Vu comment il la regarde, ce serait tout sauf étonnant. Enfin bref, ce n'est pas grave. Elle ne se laisse pas distraire par ce détail sans importance. Après tout, elle a un boulot à faire. Il n'y a plus personne à servir par contre, donc forcément elle se rassoit sur son tabouret, de son côté du bar. En face de lui.

    — Pas vraiment. Entre les touristes qui n'en ont pas entendu parlé et les gens intrigués par ce qu'il s'est passé, ça m'étonnerait à peine que l'entreprise ait augmenté son chiffre d'affaires. Elle se reprend. Enfin, peut-être pas quand même. Mais façon de parler quoi.

Elle le regarde sans gêne. Après tout, pourquoi elle n'aurait pas le droit de le faire. Ce n'est pas un manque de respect. Et puis, qu'on ne vienne pas lui faire des remarques aujourd'hui. Il lui arrive de ne pas avoir excellent caractère quand elle est coincée à travailler dans ce bateau alors qu'elle pourrait être dans l'eau.

    — Et tu viens faire quoi ici sinon ? Indiscrétion bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Is there love in Space ? { Ka   Ven 10 Oct - 0:32

Si elle n'était pas constituée à plus de 70 % d'eau, Aiden aurait été une cible de rêve pour lui. En attendant, ses cheveux – d'une couleur magnifique, il en allait sans dire – resplendissaient grâce aux néons du lieu où ils se trouvaient. L'ambiance était au bleu. Les hublots reflétaient la mer, qui était la fierté des habitants de la planète, mais que Ka trouvait dangereuse, répugnante, malsaine. Il y avait des choses liquides, dans la mer. Du sel qui rentrait dans les corps par tous les pores de la peau, de l'eau, de l'eau et encore de l'eau. Rien de bon pour quelqu'un comme lui qui vivait en brûlant, et qui brûlait en vivant.

Elle s'appelait Aiden, mais il le savait déjà. Il savait aussi que comme tous les serveurs, elle devait, de temps à autre, se rendre sur les bars des différentes planètes. C'était pour cela qu'approcher un des serveurs pour poser des questions était quelque chose qui était souvent utile, pour les malheureux petits détectives de passage. Mais lui, Ka, ce qui l'intéressait, ce n'était pas les questions. Il aurait voulu en savoir beaucoup sur Aiden, de la couleur de sa culotte à celle de soutien-gorge, mais à quoi bon ? De toute façon, c'était des choses qu'il connaissait déjà, et qui ne lui étaient pas vraiment utiles. Il savait qu'elle avait passé toute son enfance sur Aigua, et que oui, elle aimait vraiment cette planète. Comme de nombreux enfants évolués, elle pouvait sans doute s'immerger des heures dans les profondeurs et discuter avec le peuple sous-marin. Elle faisait partie d'un monde qu'il ne connaîtrait sans doute jamais, et c'était ce qui désespérait en partie l'être qui brûlait continuellement ?

Car Ka pouvait ressentir des sentiments ? Il n'en était pas encore sûr : envers Aiden, il y avait le désir, celui de la posséder. Il était jaloux lorsqu'un autre garçon la regardait, même s'il savait que toute histoire était d'ores et déjà condamnée, pour lui. Il ressentait la cupidité et l'envie de voler. L'ivresse de l'aventure, l'avarice, le pouvoir. Ka n'avait, non plus, aucune notion du bien ou du mal. Était-ce une erreur liée à son éducation, ou une caractéristique liée à son espèce ? Ka l'ignorait, et peut-on solutionner quelque chose que l'on ignore ? Si Aiden lui avait donné de l'argent, là, pour faire taire ce chanteur un peu trop causant, il l'aurait probablement égorgé. Ou noyé, selon la somme de monnaie.

« M'ci pour le cocktail, Aiden. »

Elle est charmante, avec sa petite voix et ses questions bateaux. Elle veut savoir ce qu'il fait ici...et si il dit que c'était tout simplement pour la voir, Ka sait qu'il la fera flipper. Alors, probablement, il répondra quelque chose de bateau. Une histoire d'enquête. Tout le monde utilise le prétexte de ce vilain assassinat pour discuter avec les jolies serveuses de Space Noodles, alors il ne voit pas vraiment pourquoi il ne le ferait pas.

K23 enleva son casque. Au cas où – en cas de tsunami, planète pourrie – il le gardait à portée de main et pourrait le remettre en une demie seconde. Maintenant, Aiden pouvait voir ces cheveux en épis, dressés vers le haut, ce grand sourire et ces yeux brillants. Il y avait une sorte d'innocence juvénile, dans le regard de Ka, synonyme de danger et de surprises. Il était calme – là, il était sûr de ne pas faire cramer le verre, le bar et tout ce qu'il y avait autour. Ça, c'était avant – deux mois, genre. L'être en feu se mit à siroter, calmement, le cocktail, ignorant les regards vers sa personne et les murmures.

« Ha, oui, ce meurtre. J'avais presque oublié, tu sais. Et pis moi, j'suis sûr que c'est pas lié à la mafia ou tout ça. Ils sont pas cons au point de laisser circuler des rumeurs à leur sujet. Ce que je fais ici ? », il sourit de toutes ses dents, vision d'horreur. « Je vais me faire embaucher par un des directeurs, alors je regarde un peu les lieux pour m'y retrouver. Et pis j'aime bien te parler. Tu es une personne sympa, dommage que tu aimes tant l'eau. »

Il mentait. Il n'avait jamais été embauché par Zarh, et d'ailleurs, leurs échanges étaient tout, sauf cordiaux. Ka montrait un peu trop d'engouement à faire partie de son équipe et l'humanoïde de son espèce...

« Hey, tu la connais, celle-là ? C'est un mec qui entre dans un bar... »

Ka s'esclaffa, fier de sa blague, à parler du poisson et à faire un jeu de mot crados.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Is there love in Space ? { Ka   Dim 19 Oct - 15:19

Elle ressent de la pitié pour lui mine de rien. Elle ne lui dira jamais parce qu'elle est presque sûre que ce genre de remarque est à mettre dans la catégorie des choses déplacées, mais elle le plaint. Il est en feu ce mec, il ne peut définitivement pas se baigner. Jamais il ne connaîtra le bonjour de plonger dans l'eau fraîche de la planète pour ressortir deux minutes plus tard, les yeux ayant vu plein de merveilles. Jamais il ne pourra partir pêcher, un couteau à la main et des palmes au pied. Alors forcément, aux yeux de la native d'Aigua, ce mec il a raté sa vie totalement. Mais ce n'est  pas de sa faute, il est né comme ça. Pauvre créature, il n'a pas sa place ici. Mais elle n'ira jamais lui dire Aiden, ce serait une erreur commerciale. Bien sûr, elle s'en fiche que l'entreprise perde des clients, que leur chiffre d'affaires baisse. Elle sait que ce n'est pas comme ça que Space Noodles coulera.

Alors forcément, elle lui pardonne. Tout. Que ce soit ses remarques stupides, ou son idée terroriste de faire disparaître l'eau de cette planète, elle oublie. Les informations restent dans un coin de sa tête, mais elle se dit que ce n'est définitivement pas sa faute. C'est écrit dans le code biologique de son espèce, c'est l'instinct de survie. Et d'un côté, elle le comprend. Si elle pouvait éteindre les volcans, elle le ferait peut-être. Ou non. Ce n'est pas une tueuse Aiden, elle aime la vie, les gens. Mais ses amis sont peut-être morts à cause de quelqu'un comme lui. Ce serait de sa faute. Mais elle sort cette idée de sa tête. Elle ne devrait pas penser à des choses pareilles. Les conséquences pourraient être terribles, elle pourrait arrêter de sourire. Et la barman sourit toujours, sinon ce n'est pas elle. C'est un de ses collègues frigides incapables de se faire apprécier des clients. Non, quand même. Elle ne pourrait pas remettre à quelqu'un son statut de barman la plus cool de la galaxie pour des conneries pareilles.

Elle l'écoute émettre une hypothèse sur la mafia et se contente de hocher la tête. C'est vrai que tout le monde paraît un peu suspect dans ce meurtre. Parfois, elle regarde ses collègues avec insistance, pour faire flancher le coupable, comme dans ces vieux films humains datant de deux millénaires, au moins. Sauf que mine de rien, elle n'est pas aussi douée que Sherlock Holmes. Si le personnage de littérature était présent à Space Noodles, elle ne doute pas que le coupable serait déjà en prison. Et puis, il pourrait répondre à la question sur la mafia, sur son implication ou non. De toute façon, le meurtre du Docteur Octopus n'est qu'un détail, la mafia craint suffisamment comme ça.

    — Sérieux, tu vas travailler ici ? Mais c'est génial ! Tu prendras les mêmes soirs de congé que moi, comme ça on pourra passer la soirée ensemble, t'en dis quoi ? Elle lui fait un grand sourire rassurant. Je t'apprendrais à aimer l'eau, au moins de loin.

Elle est un peu bizarre Aiden, un peu décalée du monde normal. Elle ne semble pas avoir conscience que ce n'est pas une proposition qu'on fait à un mec qu'on vient à peine de rencontrer, et qui surtout est particulièrement louche. Mais elle ne fait pas attention à ça. Elle a l'habitude que suite à ce genre de proposition on lui dise non, qu'on déclare la trouver grave atteinte dans son dos. De toute façon, aussi gentil que les gens peuvent être, ils ne viennent pas d'Aigua. Ils ne peuvent pas comprendre la simplicité de la vie que mènent les familles d'anciens pionniers. Mais bon, dans le cas de Ka, ce n'est pas que de la pure gentillesse. C'est un mélange de pitié et d'intérêt, parce qu'on ne sait jamais.

La blague est mauvaise. Quand il prononce le mot bar, elle attend la suite, une chute quine vient pas. Alors elle comprend, le mauvais jeu de mots, l'allusion à la zoophilie. Elle devrait trouver ça sale, mais venant d'une planète où peuvent facilement avoir des relations avec des créatures marines et tentaculaires, elle ne relève pas. Elle se contente de se taper la tête dans la main pour montrer son pseudo-désespoir face à quelque chose d'aussi nul.

    — J'aurais préféré pas la connaître, on bossera aussi l'humour hein. Et avant qu'il est le temps de répondre, elle attrape un verre et se précipite à la machine à pression pour verser une bière qu'elle tend au nouvel arrivé. Elle se penche sur son comptoir pour lui faire la bise, un grand sourire aux lèvres. Une minute plus tard, elle revient vers Ka. Max est très gentil, un amour. Tu verras, tu t'habitueras vite aux gens qui viennent tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Is there love in Space ? { Ka   Ven 21 Nov - 14:47

C'était un mensonge : un mensonge total. Si Zarh était là en personne, nul doute qu'il l'étriperait personnellement et lui ferait regretter ce qu'il venait de dire. Ka en était triste, bien sûr, parce qu'il considérait le grand être brûlant de part et d'autres comme la figure paternelle qu'il n'avait jamais eue. Il l'observait de loin, s'y attachait terriblement, si bien que parfois, le soir, juste avant de s'endormir dans son lit, il rêvait de cet être qu'il pouvait toucher sans protection sans être brûlé. Il aurait bien aimé que leur relation soit autre, que Zarh l'accepte plus, qu'il lui parle naturellement. Malheureusement, il semblait y avoir quelque chose en lui qui énervait vraiment le patron du Space Noodles d'Ohia. Ka ne comprenait pas vraiment quoi...

Mais elle, la serveuse, elle était géniale ! Ka se demanda d'ailleurs s'il avait jamais rencontré quelqu'un d'aussi sympa ! Elle était gentille, et puis elle parlait bien. Son seul défaut, évidemment, c'était qu'elle aimait l'eau : qu'elle était constituée à plus de 70 % d'eau, également, mais c'était un détail. Ka la regardait parler avec un sourire béat qu'elle ne pouvait plus louper, maintenant qu'il avait enlevé son casque d'astronaute. Il la regardait, pas gêné du tout qu'elle n'aime pas sa blague, encore moins de l'avoir faite.

« Tu sais, grâce aux nouvelles combi' développpées par Merwin Corp', on peut aller sous l'eau. On peut même faire cette chose que vous appelez « plongée ». J'sais pas vraiment si ça me plaît, moi...j'ai toujours un peu l'impression de m'éteindre, rien qu'ici, dans cette pièce. »

Il avait fait de la plongée, dernièrement, évidemment, puisqu'un célèbre bijou avait été volé de cette manière et que Robinson était actuellement sur ses traces. Le chef des STARs savait qu'il devait faire gaffe, que tous les mots n'étaient pas bons à prononcer et, de même, que seuls les gens les plus fortunés pouvaient se payer le luxe d'avoir ces combinaisons. Bah...elle n'était pas censée savoir qu'il était un gamin des rues d'Ultron, et tant mieux. Cela éviterait les préjugés et les drames inutiles. Ka aimait bien son visage, et il n'aurait pas apprécié de le voir déformé par le soupçon et un brin de haine, pour avoir fait du mal à sa planète à elle.

Ka finit ainsi son cocktail, entre deux blagues et deux coups d'oeil à la serveuse qui court entre plusieurs clients. C'est un boulot qui n'a pas l'air facile : il réclame de la disponibilité et de la patience. Du zen, également. Lui, lorsqu'il est stressé, il se met à faire des éruptions cutanées...littéralement, et franchement, ce n'est pas la meilleure chose à faire d'un point de vue de discrétion. Ka, il se demande aussi un truc : elle est comme ça avec tous les autres clients, Aiden, vu qu'elle est tellement sympa ? Elle lui a dit qu'elle voudrait sortir avec lui si il bossait ici, mais ne s'agit-il pas d'une parole en l'air, quelque chose que l'on dit pour être poli, pour meubler la conversation ? Alors, Ka, il est honnête. Même si c'est un voleur, il a le luxe de demander, toujours. Un grand gamin naïf et amoureux comme il le faut, malgré son absence de repères concernant les notions de bien et de mal.

« T'sais, Aiden...Tu disais ça pour être gentille, tout à l'heure ? Tu le ferais vraiment ? Tu sais, c'est peut-être pas près de venir. J'ai envoyé un mail au directeur, parce qu'il est comme moi...c'est un des seuls, alors tu sais, je l'admire beaucoup. Je trouve qu'il a du courage, mais Monsieur Zarh, lui, il ne m'aime pas. Il n'arrête pas de m'envoyer chier. Je ne comprends pas ce que j'ai pu lui faire, parce que franchement, moi...j'aimerais bien me lier à lui, je le trouve vraiment attachant. »
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space wolves VS tyranides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Space Noodles :: Hors Rp :: Anciens RPs-
Sauter vers: