:: Hors Rp :: Anciens RPs

Pause, nouilles et parlote

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Pause, nouilles et parlote    Jeu 18 Sep - 0:13



"Cela vous fera donc 75 Kredits interstellaires au cours galactique s'il vous plaît Monsieur Sveyrikz.

-Tenez mademoiselle...et ça..., il glissait une poignée de Kredits dans la poche de son tablier, ça c'est pour le petit colis."

Tereva adressait un petit sourire entendu au client: un chic type ce monsieur Sveyrikz. Peut importe que la marchandise à lui passer soit un vulgaire cryptage ou une valise d'oxydes de forage: il donnait toujours un petit extra pour la peine. Contente de son pourboire, la jeune fille le laissa s'en aller tranquillement, lui et ses 9 yeux, encadré de ses gardes du corps.

C'était l'heure de sa pause. Tereva aimait dans ces moments-là s'octroyer un bon plat de nouilles: c'était LE Space Noodles, autant en profiter. Et puis, c'était aussi SA planète, elle était contente d'y retourner. Les rotations n'avaient pas joué en sa faveur récemment, alors pouvoir respirer à nouveau un air connu était une bénédiction. C'était aussi le bon moment pour mettre à jour ses comptes. D'un geste, elle activa son oeil artificiel en mode crypté pour consulter sa banque: avec la nouvelle "livraison" elle commençait plutôt bien le mois...parfait. Tiens, un message de l'université...ça attendra.

Son plat de nouilles sous le nez, elle commença à le dévorer avec engouement: elle n'avait jamais réussi à faire cracher le morceau aux cuistots...comment diable pouvaient-il faire des nouilles aussi délicieuses? Ils droguaient l'eau ou quoi?
Elle fut tirée de ses rêveries lorsque deux policiers en uniformes déboulèrent des escaliers menant aux bureaux administratifs: que pouvaient-ils encore venir faire ici? Depuis quelques temps c'était un véritable défilé! Tereva avait suivi de près l'affaire du toubib mort,...un vrai casse-tête...et puis y'avait ce que lui avait dit ce péquenaud là... bizarre ouai... faudrait pas lui piquer son business! Elle comptait bien mettre à profit son temps sur Ultron pour tirer tout ça au clair!
Et puis, même si elle n'oserait jamais l'avouer, elle savait qu'elle avait tout intérêt, pour elle-même, à résoudre cette enquête. Tout ça ne lui disait rien qui vaille.
Bon, c'est pas tout ça, mais les nouilles froides c'est dégueulasse alors bon...santé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pause, nouilles et parlote    Sam 20 Sep - 19:43

"Voilà votre bol de nouilles aux poivrons bleus d'Urathun et votre boisson à base de citrouille, monsieur Potter" , dit la serveuse rousse sur un ton professionnel. "Voici la note, bon appétit !"

Elle repartit d'un pas traînant vers le bar. Elle ne put que pousser un soupire quand le barman lui fit remarqué qu'elle était en pause depuis cinq minutes. C'était un soulagement ! Pas que Ophiana détestait faire la serveuse, mais sa double-vie, on peut même dire triple vie, lui pesait au ventre. Servir, il faut le faire remarquer, cela demande une sacrée concentration. Mais écouter chaque conversation en synchronisant ses mouvements tout en liant bout à bout chaque information emmagasiné, c'était du boulot. Elle maudissait son vrai patron de l'avoir obligé à prendre un poste dans le Space Noodle. Il soupçonnait quelque chose au cœur du restaurant bien avant le meurtre d'Octopus. Il avait donc besoin de quelqu'un là-bas pour faire remonter tout les infos de toute sorte. En un coup disait-il, on pourrait piéger bien plus dans le trafic de l'ombre. Eeet comme Ophiana était un agent tout terrain, que sa sœur serveuse et elle se ressemblaient comme deux gouttes d'eau (c'est pas un argument mais ça accentuait le choix de son patron: "ça fera de la variante, mohohoho !"), elle se tapa ce travail, qui est pas si facile que ça en plus. Parce-que trouver quelque chose, fallait du contenu et pas de simples paroles qu'elle aurait entendu dans le restaurant. Elle avait réussi à trouver quelques brides mais ce n'était pas encore assez. Elle allait restée encore pendant longtemps agent-serveuse avec d'immenses cernes en guise de cadeau.

Les Orcantes aimaient autant dormir que manger un bol de nouilles, alors il est vrai que la démone des forêts avait un peu de mal à gérer son boulot de serveuse en enquêtant. Sa sœur se débrouillait clairement mieux. Celle-ci se demandait comment Ophiana arrivait à gérer tout ça sans dévoiler leur identité. La rousse se demandait la même chose. Surtout que des fois, elle ne se rendait pas compte à quel point sa force pouvait la trahir.

C'est vrai en plus. Des fois, elle était tellement absorbée par ses réflexions qu'elle faisait des bourdes à chaque service. Une fois, tandis qu'elle travaillait sur Obican, elle avait posée avec une telle brutalité le plateau que la table tomba au sol sous le regard hébété des clients. Derrière elle, sa sœur était morte de rire tandis que Ness d'Orion avait presque perdu son calme légendaire, la bouche grande ouverte. Ophiane ne se souvient plus de comment elle s'était sortie de cette situation là, mais ses trente-cinq ans incognito auraient pu passer à la trappe.

Alors, comment elle faisait pour tout gérer, sans doute qu'à chaque fois qu'elle posait un plateau sur la table, même chez elle, elle faisait très très attention de le poser avec la plus graande délicatesse et douceur possible.

Enfin bref, elle croisa et salua le gérant du Space Noodle d'Ultron 512, Wilhelm Wiggin, un renard qu'elle n'aimait pas vraiment car elle le soupçonnait d'être au cœur de nombreuses affaires louches. Elle prit son bol de nouilles préféré, celui aux crevettes et aux algues et alla s'installer dans un coin de la cuisine. Tout en regardant autour d'elle, l'ambiance âcre et sombre de la cuisine, elle constata qu'elle avait hâte de finir son service ici. Elle n'aimait pas vraiment Ultron 512. C'est ici qu'elle avait le plus de mal à gérer sa double vie: celle agent-serveuse. Elle s'était tellement retrouvée dans des affaires où elle avait jouer le rôle principal de policière qu'elle se demandait si des gens auraient pu la reconnaître.

Elle avait eu la brillante idée de tailler ses jolies branches, elle avait désormais des cheveux courts et les avait tiré en arrière, style Trinity dans le film Matrix (vous savez un film de science fiction méga méga vieux que les humains vénèrent, on se demande bien pourquoi... Des robots qui contrôlent les hommes, n'impooorte quoi). Afin de préserver son incognito, elle avait aussi mis de nouvelles lunettes de vue dont les branches changent de couleur selon le rayonnement du soleil (ça c'était la découverte de l'année ! Ophiana en avait acheté une dizaine ! tellement bien pour aller au soleil sans se brûler !) et elle portait une tenue très typique de cette planète. Elle passait crème devant tout le monde ! Même devant un criminel qu'elle avait souvent coincé avant, il n'avait même pas capter que son policier fétiche lui servait des nouilles !

En parlant de policiers, elle en vit certains entrer dans la cuisine. Assise sur un plan de travail, elle les observa s'approprier les lieux. Elle croisa le regard d'un qui la reconnut aussi tôt. Il lui fit un léger signe afin de la saluer puis détourna le regard. Elle sentit un bip frémissant sans son oreille qui lui indiqua que sa puce téléphonique d'agent avait reçu un message. Elle s'empressa de quitter les lieux et se cacha dans un endroit isolé afin d'allumer ses lunettes pour lire le message.

"Rendez-vous sur la place des miniers à 23h45. Vous rendrez votre rapport sur votre séjour à Ultron."

Oh yeeah, encore un rapport ! Il lui en demandait trois tonnes quand son service se passait sur la planète pauvre. Elle savait bien que le soir du meurtre d'Octopus, elle avait découvert des tâches de sang à l'arrière, près du local à poubelles, qu'elles avaient disparu quand elle était revenue avec le matériel nécessaire pour prélever un échantillon mais quand même ! Il ne fallait pas en faire un drame. Le docteur était mort sur Aigua, pas sur Ultron. Quoique comme les serveurs peuvent passer d'un Space Noodle à un autre à une vitesse lumière, pourquoi pas quelqu'un d’inconscient ou mort ?

Enfin bref elle éteignit ses lunettes et sa puce. Elle vit que son bol de nouilles n'étaient pas fini, mais hors de question de revenir dans son coin fétiche aux cuisines tant que les policiers sont là ! Elle alla dans le couloir et vit au fond une de ses collègues... Tevera semblerai-il.

Elle alla la rejoindre :

"Salut, j'ai enfin ma pause après une bonne moitié de journée de travail (elle travaillait beaucoup trop !), mon bol est à moitié froid, je n'ai pas de chance..."

Elle s'assit en face d'elle et prit une bouchée de son plat fétiche et le savoura autant qu'elle le pouvait.

Même froide, Ophiana de pouvait pas s'en passer.


HRP: Oui c'est une réponse longue (je ferais moins la prochaine fois !) mais j'ai trop d'idées pour ce rp ! Ahahah ! batman
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pause, nouilles et parlote    Mar 23 Sep - 19:46


Tereva savourait ses nouilles en se jurant d'aller fureter pour savoir ce que les flics venaient faire ici. Ce casse-tête de meurtre était devenu un véritable challenge. Pourquoi diable cette face de poulpe avait-il été trucidé et, surtout, quel rapport avec le Space Noodle?
Bon Ok elle était bien placée pour savoir que le Space Noodle n'était pas un lieu saint...mais bon, le bonhomme avait cané sur Aigua...elle-même savait qu'elle n'avait pas trop à s'en faire: elle bossait sur Ultron quand c'est arrivé. En plus y'avait eu cette réunion spéciale en même temps ou presque: plein de gens pourront témoigner qu'elle était clean sur ce coup-là.  
En plus, cette sur-concentration de flics au mètre carré, c'était pas bon pour les affaires.

Des flics dans les bureaux, dans les cuisines...ils épiaient tout, des dossiers de présences aux Krédits alloués aux sanitaires. Il parait même qu'il y a des infiltrés dnas les restaurants pour glaner de l'info. C'était bien sa chance si c'était le cas. Mais bon, fallait pas croire tout ce que pouvait piailler Mistric. Car Mistric était bien sympa avec ses 2,50m de haut et ses 23 yeux pour monter la garde en tant qu'agent de sécurité, mais il était surtout bavard et adepte de tuyaux foireux. Combien de fois Tereva s'était-elle faite avoir au début...
Mais bon, c'était pas idiot comme idée et assez logique quand elle y pensait: et s'il y avait vraiment des flics dans le coin? Elle espéra secrètement que personne n'avait calculé son petit manège.

Elle remarqua sa collègue approcher. Elle n'avait jamais très bien compris qui c'était cette fille. Elle était assez grande et avait le chic pour réussir à ouvrir n'importe quel bocal sans problème. Elle ne la connaissait pas trop, mais il lui semblait avoir déjà travaillé avec elle quelques fois. Mais elle était pas d'ici, ça Tereva pourrait en jurer: une intuition. La jeune femme avait suffisamment roulé sa bosse sur cette planète pour déceler les petites choses qui faisaient la différence. Mais de là à savoir d'où cette femme venait, y'avait de la marge.

-Salut! Bah moi c'est pareil, j'fais le prochain service aussi.

Elle la regarda s'installer.

- T'arrives vraiment à avaler ça froid? J'trouve ça immangeable si c'est pas chaud...tu peux aller réchauffer ça en cuisines tu sais?

Toujours branchée sur l'élucidation de tout ce foutoir, Tereva, se rapprocha d'un air complice de sa collègue:

-Dis, t'as vu? Y'a des policiers dans le restaurant...y'a eu un problème du crois? Ou c'est encore à propos du Dr Octopus? Je n'arrive pas à le resituer d'ailleurs ce docteur...il était client ici tu penses?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pause, nouilles et parlote    Sam 11 Oct - 21:05

- Ouais, j'ai vu ça justement quand j'étais en cuisine. Ils sont arrivés alors j'ai déguerpi, j'avais pas envie qui viennent me poser des questions. Je crois que ça fait la troisième fois en trois semaines qu'ils viennent. C'est épuisant à la longue... Ouais, je crois que c'est à cause d'Octopus... Ca fait un moment quand même, pourquoi ils viennent chercher ici ? Je crois qu'il venait de temps en temps... Non ?

Elle continua de manger avec appétit les pâtes. Bizarrement, après la réflexion de sa collègue à propos du bol froid, elle essaya de voir la différence avec celle qui venait juste d'être servi, mais pour Ophy, c'était toujours aussi bon. Rien à redire. C'était dit.

Sous le regard insistant de sa voisine, elle arrêta de manger et elle lui répondit en toute franchise :

- Je trouve ça toujours aussi bon, moi.


En deux grandes bouchées, c'était avalé. Elle regarda la pendule, le temps passait pas vite. Elles entendaient très bien les policiers au fond du couloir en train de faire leur boulot. Les bols finis, leur pause ne l'était pas pour autant. Après un long moment de silence, Ophiana regarda Tereva et lui demanda :

- Tu pense qu'ils sont venus pour quoi toi ? Pour le Doc ? Tu l'avais déjà vu avant ? Moi non... D'après ce que je sais, le corps n'était pas beau à voir... C'est un malade qui a fait ça...

Sur ces belles paroles, ne sachant pas quoi dire et surtout n'ayant pas vraiment envie de parler, Ophy se tût, pensant à son rapport qui l'attendait sagement tout à l'heure. Que pourrait-elle dire ? Calme plat comme les recherches inespérées des policiers au cœur de l'établissement. A quoi ça servirait ? A rien. Depuis des mois tout ceci durait, mais il n'y avait jamais aucun résultat. A moins que comme Tereva l'avait dit, il était venu à cause d'un problème. Pas étonnant à cause de cet établissement. C'est pas le plus calme.

PS: Le rp est court contrairement au dernier, mais là, je ne savais pas trop... Ferait encore mieux la prochaine fois kenny
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Pause, nouilles et parlote    Ven 24 Oct - 19:27


Tevera la regardait manger goulûment ses pâtes: drôle d'oiseau cette fille.
Concluant qu'il fallait de tout pour faire un monde, Tevera repris sa propre dégustation.

-Bah de toute façon j'vois pas trop ce qu'ils peuvent venir nous baver. On est serveuses ici, pas baronnes de je ne sais quel truc dégueux. J'sais pas trop ce qu'ils cherchent ici, mais en tout cas ça frôle le harcèlement au rythme ou ça va...

Elle marquait une pause, réfléchissant et ménageant les effets dramatiques.

-A moins bien sûr qu'on ne sache pas tout et qu'il y ait un truc de pourrit au royaume du Danemark.  Tu dis qu'il venait ici le Dr Octopus? Je devais pas être de service quand il ramenait ses tentacules. Mais bon, si à chaque fois qu'on retrouvait un macchabée on avait les flics qui débarquent dans les restos où ils vont...ce serait un vrai défilé à l'année!

Elle riait de ses mots, cette idée l'amusait.

-Si tu veux mon avis, y'a un truc de bizarre dans tout ça: j'sais pas quoi, le type meurt et d'un coup paf tout le monde s'arrête de vivre et on enquête au Space Noodles juste parce qu'il était un client occasionnel? Tu trouves pas ça trop bizarre?

Elle n'allait pas lui dire qu'elle se tenait très au courant de l'enquête: par les cours ou par des voies moins "régulières"... mais c'était pas une raison pour être avare en infos, surtout que dans ce bas monde, mieux valait ménager les gens avec qui l'on partageait son quotidien:

-M'en parle pas, il paraît que c'était une boucherie...enfin une poissonnerie dans son cas si tu veux. Bref, le cadavre était en charpie: paraît que c'était violent. Mais moi je dis que si cet Octopus avait été un bonhomme lambda, bah qu'on n'aurait pas toute cette basse-court qui nous colle. Tout ça, ça sent l'embrouille à plein nez.

Tevera savait de quoi elle parlait: ça grouillait de partout en ce moment. Les transaction devenaient compliquées avec tous ces policiers qui débarquaient sans crier gare. L'étudiante se demandait jusqu'à quel point elle pouvait faire confiance à sa collègue.

- De toutes façons, j'vois pas ce qu'ils ont contre le Space Noodles, enfin contre les patrons j'veux dire.

Tevera se rapprochait se sa collègue, l'air complice:

-Sérieusement, je sais que les boss sont pas mouillés dans ce meurtre, enfin, pas directement j'veux dire. Parce que tu vois, j'étais de service ici quand c'est arrivé... et ils étaient tous en réunion ici les patron: tous sans exception. Alors à moins qu'il y en ait un qui a le don d'ubiquité, j'vois pas ce que les flics peuvent leur reprocher. Et, surtout, j'vois pas ce qu'ils fichent ici. A moins que ce soit pour autre chose?

Ses nouilles étaient terminées, elle ingurgita une boisson à la couleur peu avenante: savant mélange de sa ville d'origine: pas chère mais forte (une peu trop) en goût.

-T'as entendu du nouveau sur l'Octopus toi?demanda Tevera.

L'étudiante était bien décidée à essayer d'y voir clair dans cette histoire: cette enquête plombait son business et ça, elle ne pouvait plus l'accepter.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai froid aux nouilles.
» La pause Olympique
» Petite pause...
» Collier de Nouilles | Le collier qui paaarle. ♫ | KIT À FAIRE D'ICI LE 30 JUIN |
» Pause déjeuner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Space Noodles :: Hors Rp :: Anciens RPs-
Sauter vers: